La Cité Des Amateurs
Bienvenue sur notre forum




Un Forum d'amateurs Pour Les Amateurs

La Cité Des Amateurs

Voilà un modeste forum pour tous les fans de creation de vidéos, de jeux, de fanfics et de figurines
 
AccueilBienvenus CalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Shoutbox

Agrandir le chat .
Nos Partenaires
Derniers sujets
» Quelque screen
Ven 18 Nov - 21:56 par Alexandrov

» Ultimate Apocalypse Mod (DOW SS)
Ven 18 Nov - 21:54 par Alexandrov

» News ME 4
Jeu 8 Sep - 19:39 par Therokanne

» All of Me - John Legend Cover
Dim 4 Sep - 4:40 par Therokanne

» Dawn of War: Soulstorm - Firestorm over Kaurava
Mer 31 Aoû - 8:39 par Therokanne

» Marvel Secret War guide de lecture
Sam 27 Aoû - 9:30 par Therokanne

» une vidéo du Action RPG Vampyr
Sam 27 Aoû - 6:26 par Therokanne

» Tyranny
Mer 24 Aoû - 7:26 par Therokanne

» mon projet de BD
Mar 23 Aoû - 14:27 par Therokanne

» Divinity : Original Sin II en early access
Mar 23 Aoû - 6:59 par Therokanne

» Le cercle Blanc de Nora robert
Lun 22 Aoû - 6:14 par Therokanne

» Preview : Seven - The Days Long Gone
Dim 21 Aoû - 8:55 par Therokanne

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 32 le Jeu 31 Juil - 2:37

Partagez | 
 

 Fic: Delyth, le Porteur de Mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Delyth
Amateur
Amateur


Nombre de messages : 3
score : 3293
Réputation : 0
Date d'inscription : 11/12/2008

MessageSujet: Fic: Delyth, le Porteur de Mort   Dim 21 Déc - 21:52

Bonjour!

Je vous présente ma nouvelle fic, Delyth, le Porteur de Mort!

Chapitre 1er

La Nuit des Supplices


« Non, pitié ! ». Une jeune femme, à la peau blanche comme la neige et aux cheveux noirs comme la nuit, suppliait une autre femme, légèrement vêtue et portant un bustier fait de métal, une vierge de Khaine, une furie. « Lève-toi. », ordonna cette dernière à la jeune Druchii. Elle s’exécuta. « Je ne le répéterai pas. Où est-il ? », demanda la disciple de Khaine. « Pitié, je vous donnerai tout ce que je possède, mon or, ma maison, je vous suivrai, j’accepterai d’être sacrifiée pour le Dieu du meurtre, mais par pitié, laissez-le ! ». D’un geste vif, à peine visible, la furie sortit sa lame, qui vint transpercer le ventre de la jeune femme. Cette dernière s’écroula au sol, gisant dans une mare faite de son propre sang. Des pleurs se firent alors entendre. Ils venaient de l’étage supérieur de la maison. La furie regarda le plafond, et sourit. Elle se dirigea vers le seul accès à l’étage supérieur, un simple escalier, et monta les marches, laissant ses deux consœurs l’accompagnant au premier étage. Les pleurs continuaient, de plus en plus forts. La furie arriva en haut des marches, et tourna à gauche. Elle ouvrit une porte, et arriva dans une chambre à coucher. Les pleurs venaient d’une armoire, placée au fond de la chambre, calée dans le coin opposé à la porte. Elle ouvrit les portes de l’armoire d’un coup sec, et en retira un nourrisson, pleurant de toute ses forces, à presque s’étouffer.

La Nuit des Supplices. Cette nuit-là, les furies parcouraient les rues des cités de Naggaroth ; Naggarond, Hag Graef, Ghrond, Karond Kar, Har Ganeth, Clar Karond. Aucune n’était épargnée. Lorsqu’elles croisaient un citoyen druchii, celui-ci était exécuté au nom de Khaine, le Dieu aux Mille Visages, et lorsqu’elle trouvait des nourrissons, elles les ramenaient au temple de la cité, dédié au Dieu à la main sanglante, et les plongeaient dans un autel, le Chaudron de Sang, dévoué à au sacrifice à l’honneur de leur Dieu. Telles étaient les coutumes druchii. La dépravation, la torture, le meurtre, la vengeance, des notions résumant la société des Elfes Noirs.

« Khaela Furdiekh Mensha Farmiekh Khaine ! ». Le rituel avait commencé. La matriarche plongea le nourrisson, pleurant à pleins poumons, dans une bassine remplie de sang, encore chaud. Elle était au pied d’une statue du dieu Khaine, tenant un poignard d’une main, et un cœur ensanglanté de l’autre. La sculpture était faite de marbre et d’or, et dominait le sommet des marches du temple de Har Ganeth. Les pleurs de l’enfant s’étaient étouffés lorsqu’il disparut dans le sang. « Khaela Furdiekh Mensha Farmiekh Khaine ! » répéta la matriarche, suivit de ses furies. Ce n’était que le cinquième nourrisson sacrifié au nom de Khaela Mensha Khaine depuis la tombée du soleil, mais il en restait bien des dizaines à offrir au Dieu du Meurtre durant cette nuit. Elle ne faisait que commencer. Alors que le rythme s’accélérait, que la folie s’emparait des furies, criant de plus en plus fort, dansant de plus en plus frénétiquement et voluptueusement, le nourrisson remonta à la surface. Il toussa une fois. Juste une fois. Du sang sortit de sa bouche. Il était recouvert de sang. Il ne pleurait plus. Quelque chose avait changé dans son regard. La matriarche s’arrêta dans son rituel. Elle n’avait pas vu de nourrisson survivre depuis des décennies. Les furies étaient toutes aussi stupéfaites. Cet enfant avait été choisi par Khaine pour devenir un Maître de la Mort, un Porteur de Destin, un assassin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delyth
Amateur
Amateur


Nombre de messages : 3
score : 3293
Réputation : 0
Date d'inscription : 11/12/2008

MessageSujet: Re: Fic: Delyth, le Porteur de Mort   Ven 2 Jan - 20:02

Chapitre 2

Un murmure dans les ténèbres


Il avait fait cela tant de fois. Tant de fois, il s’était furtivement glissé dans la chambre de sa victime. Tant de fois, il avait sorti sa dague. Tant de fois, il avait égorgé sa victime si rapidement qu’elle n’avait pas le temps d’émettre un son. Tant de fois, il était ressorti de la pièce du meurtre sans se faire repérer. Et ce n’était pas sur le point de s’arrêter. Depuis plus de 200 ans, il faisait ce qu’on lui disait. Tuait ceux qu’on lui ordonnait. Nobles Druchii devenant menaçants pour le Roi-Sorcier. Chefs humains trop charismatiques pour être laisser en vie. Chefs orques trop puissants pour être arrêtés en combats honnêtes. De Naggaroth jusqu’en Arabie, il avait mis fin à tant de vie. Il ne ressentait plus rien. Pas de pitié. Pas de satisfaction. Il n’était qu’un automate. Avait-il encore ne serait-ce qu’une âme ?

Sa victime dormait paisiblement, ne se doutant pas de ce qui allait arriver. Il s’approcha, sortit sa lame, l’égorgea sans un bruit, puis sortit de la pièce. Un Asur. Un traître. Un infidèle ne méritant pas de vivre. Delyth faisait ce que l’on lui ordonnait, sans rien dire. Jamais aucune de ses victimes ne lui avait échappé. Après avoir silencieusement refermé la porte, il parcourut le couloir. C’était un vieux château impérial, servant désormais en tant que lieu de repos pour les personnalités politiques étrangères aux hommes de l’Empire. Il était très bien gardé, à tel point que Delyth dut tuer trois gardes avant de pouvoir arriver à sa cible. Il arriva aux escaliers, les descendit, puis tourna vers la droite pour se diriger vers une fenêtre par laquelle il pourrait sortir sans se faire repérer.

Il arriva enfin à une petite fenêtre, juste assez grande pour laisser un être de taille humaine passer. Il tira les rideaux d’un coup sec, se glissa par la fenêtre, accrocha une corde au barreau des rideaux, et commença sa descente. La fenêtre se trouvait au septième étage du château, mais cela ne lui faisait pas peur. Il parcourut la moitié de la distance rapidement, et ce n’était plus qu’une question de secondes avant qu’il n’arrivât au sol. Mais soudainement, la corde commença à remonter. Trop haut pour se lâcher sans risquer de se blesser, Delyth décida de sortir sa lame. Accroché d’une main, armé de l’autre, il se prépara à se défendre. Arrivé à moins d’un mètre de la fenêtre, il tira d’un coup sec sur la corde pour se remonter. Il agrippa le rebord de la fenêtre et vit ses adversaires. Il s’agissait de deux Asurs, habillés avec de pathétiques fourrures blanches de lion. Le premier tenta de donner un coup de glaive, sa hache trop grande pour passer par la fenêtre, mais Delyth fut plus rapide et lui taillada le poignet. Alors qu’il criait de douleur, l’elfe noir lui frappa la tête contre le rebord de la fenêtre avant de lui enfoncer sa lame dans la nuque. Il l’attrapa par les cheveux et le tira de manière à de qu’il tombât de la fenêtre. À peine bascula-t-il que Delyth s’engouffra par la fenêtre et enfonça sa lame dans le coup de son deuxième adversaire d’un coup sec et la retira tout aussi rapidement. Les mains sur sa blessure, l’elfe tomba au sol, avant de mourir dans son propre sang.

Sachant que toute la garnison était déjà probablement au courant de sa présence et à sa recherche, Delyth préféra passer par un autre endroit, afin de ne pas risquer de tomber durant sa descente s’ils venaient à découvrir la corde. Non, il fallait faire quelque chose d’inattendu. Il allait passer par la porte principale, sûrement libre d’accès. Il se dirigea vers les esacaliers, et continua sa descente. Personne ne l’avait jamais attrapé jusqu’à maintenant, cela n’allait pas changer ce jour-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Fic: Delyth, le Porteur de Mort
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Undertaker serait mort !!!!
» Dieu de la mort : 03/2008
» ou est la faux de La mort DOS ?
» Kinshasa, Mort de Taty de JB mpiana
» nouvelles du soldat Achille Migne , mort à l'ennemi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cité Des Amateurs  :: Le quartier des fanfics :: fanfics en cours-
Sauter vers: